de-DEfr-FRen-US
GO
de-DEfr-FRen-US

23

oct.

2017

Bâle ma chérie, as-tu encore des tennismen d’avenir?

Les adieux de Marco Chiudinelli (photo) du grand circuit de l’ATP marquent une rupture. Pendant 18 ans, le tennis a été son hobby et son métier. Qu’à 36 ans il pense à jeter l’ancre pour prendre un nouveau départ est tout à fait logique si l’on prend en considération ses nombreuses blessures. L’homme au service puissant a été pendant de nombreuses années dans l’ombre de son ami et compagnon de route Roger Federer. C’est surtout la star mondiale et aussi «Chiudi» qui ont donné son éclat au tennis sur les bords du Rhin. Le chroniqueur n’a pas l’intention de verser dans la polémique lorsqu’il estime que Bâle ressemblera probablement bientôt à un désert tennistique. En fait, il n’y aucun Bâlois à l’horizon parmi les dix meilleurs joueurs suisses. Il faut rappeler qu’avant Chiudinelli, un certain Dominik Utzinger avait joué les premiers rôles au niveau national. Il avait fait partie de l’équipe de Coupe Davis et était entré par la suite dans le giron de Swiss Tennis en devenant entraineur national à plein temps. Et avant Utzinger qui avait plus tard cherché et trouvé son bonheur en Thailande, un certain Edgar Schürmann, une pointure dans ce qui était à l’époque l’équipe de la Kings-Cup, était présent au bord du Rhin. La ville de Bâle est donc bientôt menacée par un bilan sportif bizarre: un événement absolument exceptionnel avec les Swiss Indoors, le surdoué de l’histoire Federer mais absolument rien dans la relève. Maigre consolation pour Bâle: la ville de Berne ne fait pas mieux. L’avenir du tennis suisse est bien sombre!

«janvier 2018»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
25262728293031
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234