de-DEfr-FRen-US
GO
de-DEfr-FRen-US

27

oct.

2017

Les Swiss Indoors au centre des discussions à Paris

Le journal sportif français «L’Equipe» (photo) jouit d’une excellente réputation dans le monde du tennis, que ce soit auprès des joueurs, des tournois ou des fédérations. Le magazine spécialisé est étroitement lié aux Internationaux de France qui se déroulent à Roland-Garros. Avant que le tournoi appartenant à la catégorie des masters 1000 ne débute la semaine prochaine à Paris-Bercy, le journal a envoyé un reporter à Bâle. Dans un grand reportage, David Loriot s’est fait l’écho de l’euphorie qui règne autour du tennis au bord du Rhin. Le texte accompagné d’images et de graphiques débute par un jeu de mots avec le nom de la ville: Le bâle du Roi. Il fait ici bien entendu référence au bal du roi Roger Federer. L’article liste une dizaine de détails en rapport avec cette euphorie et fait remarquer que les Suisses laissent la star relativement tranquille lors de ses passages en ville.

     Comme il se doit, le magazine spécialisé rappelle que les Swiss Indoors présentaient déjà avant l’ère passionnante de Federer un plateau de choix avec les présences de monuments tels que Borg, Vilas, Agassi, McEnroe, Becker, Lendl ou Sampras. Les années précédentes, ils attiraient déjà jusqu’à 70 000 spectateurs. Marc Rosset, qui commente pour la télévision romande à Bâle, s’exprime dans une partie de l’article. Le Genevois a caractérisé la situation en utilisant un terme qui fait allusion au pacte scellé entre Mitterrand et les conservateurs de Chirac: «Bâle pratique la cohabitation. Le promoteur Roger Brennwald remplit parfaitement sa mission. Et Roger Federer contribue à sa légende lors de chaque apparition à Bâle».

«janvier 2018»
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
25262728293031
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234